Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A. Titeca Sexologue Sophrologue Addictions - LILLE

Le désir en reconstruction

  La reconstruction du désir

 

Le point de départ de la prise en charge

  La reconstruction du désir sexuel est un travail qui, en fonction des situations et de l’origine de la baisse de désir, peut être plus ou moins rapide. Durant l’accompagnement, la première étape est de retrouver l’origine du problème c'est-à-dire la ou les causes de la baisse du désir. Il s’agit tout d’abord de différencier les origines physiologiques des origines psychologiques et ensuite, préciser chacune d’entre elles et leurs interactions.

 

  Une fois ce travail réalisé, le patient et le thérapeute, peuvent entamer le travail sexothérapeutique qui vise à reconstruire le désir et à permettre au patient de renouer avec une vie affective et sexuelle épanouie. Cette première étape peut également donner lieu à une orientation vers un confrère médecin gynécologue, urologue ou un psychothérapeute. Selon l’origine de la difficulté, les propositions thérapeutiques pourront être très différentes :

 

Les causes possibles de la baisse de désir

·         Lorsqu’un problème de couple est à l’origine du trouble du désir. Des séances de sophrologie en couple (cf article sophrologie : séances de couple) pourraient convenir.

·         Lorsqu’un problème passé de couple est à l’origine du trouble du désir. Un travail sur l’histoire affective et sexuelle du patient sera sans doute réalisé ; des outils comportementaux ainsi qu’une verbalisation de la difficulté amèneront progressivement le patient à reconstruire son désir sexuel.

·      Chez les hommes, des problèmes persistants d’éjaculation précoces ou des problèmes d’érection, conduisent souvent à une baisse du désir. La prise en charge thérapeutique est double ; elle vise à résoudre le symptôme et à permette au patient de retrouver le désir sexuel dans une relation désirée et épanouie.

·         Chez les femmes, l’absence de plaisir durant les relations sexuelles, des douleurs durant la pénétration ou l’impossibilité d’être pénétré, sont des problèmes qui peuvent être à l’origine de la baisse de désir. L’accompagnement vise à résoudre le symptôme grâce à des techniques comportementales, à s’attacher à identifier les conséquences en terme de stress, de culpabilité ou de tentions. Progressivement la sexothérapie permettra de dénouer et de résoudre les causes du problème

·         Lorsque c’est un des deux partenaires qui souffre d’un symptôme ; je propose en général de l’accompagner de façon individuelle et durant cet accompagnement quelques entretiens de couple permettent aux deux partenaires de faire un point réguliers sur l’évolution de leur vie affective et sexuelle.

·         Les abus sexuels donnent lieu à des traumatismes et peuvent être une des origines de la disparition du désir sexuel. Dans ce type de problématique, l’accompagnement proposé est prudent, il vise à permettre au patient de reconstruire son identité sexuée et à ré apprivoiser le désir sexuel.

·         Les émotions jouent un rôle facilitateur ou inhibiteur du désir, au cours de la prise en charge, j’utilise les outils de la sophrologie qui permettent de travailler sur les émotions et de les exprimer.

 

Cette liste n’est pas exhaustive ; les interactions entre les causes de la baisse du désir peuvent être nombreuses. C’est au cours de la prise en charge que le patient et le thérapeute les mettront à jour et règleront progressivement les difficultés.

La nécessaire confiance en soi

Trois éléments fondamentaux me font dire qu’il est nécessaire de se faire confiance et d’avoir une bonne estime de soi pour ressentir du désir sexuel et pour le reconstruire.

1.   Le désir sexuel est avant tout du désir de vie, et pour être en capacité de ressentir la vie et ses plaisirs, il est nécessaire de se faire un minimum de confiance.

2.   Éprouver du désir sexuel, c’est être animé par la volonté et la capacité de donner et de recevoir.

3.   Dans la relation sexuelle consentie, chaque partenaire s’abandonne un peu dans les bras de l’autre et pour être capable de s’abandonner, il faut faire confiance au partenaire mais aussi en soi.

Ces réflexions sont issues et ont été vérifiées par les entretiens que j’ai pu réaliser. Certaines pathologies psychiatriques comme la perversion ne correspondent pas à ces observations.

Lorsqu’un patient me demande de l’aide sur une problématique des troubles du désir, je consacre une part de l’accompagnement au renforcement de la confiance en soi et de l’estime de soi.

 

Alain Titeca

Sexothérapeute Sophrologue

06 32 68 36 56

2 rue Jean Batiste Dumas

59160 Lomme ( à proximité de Lille)

  Nord de la France

Le désir en reconstruction

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article