Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A. Titeca Sexologue Sophrologue Addictions - LILLE

L'impossible pénétration: le Vaginisme, définition et traitement

1 - Le vaginisme: de quoi parle t-on?

 

Il s'agit d'une contraction involontaire des muscles autour du vagin et ceux du périnée empèchant ainsi la pénétration.

La contraction peut être:

  • Superficielle: contraction des muscles périnéaux, bulbo-caverneux
  • Profonde: contraction des muscles releveurs de l'anus et de tous les autres muscles de cette région

Ce trouble concerne 2% des femmes.

Le vaginisme s'accompagne très souvent anxiété, d'un sentiment de honte et de culpabilité. Ce trouble est à l'origine de nombreuses de frustrations et de problèmes de couple 

 

2 - Les causes du trouble

 

Le vaginisme a des origines multiples. H. Kaplan évoque un concept multi-causal. Plusieurs facteurs interviennent:

  • Des peurs et des angoisses de la pénétration dues à des lacunes dans la connaissance de son corps, dues à des représentations fantasmatiques du creux vaginal datant de l'enfance et non corrigées à l'adolescence. La femme vit son vagin comme étant de la taille d'une allumette et est angoissée face au dimension du pénis.
  • L'histoire personnelle de la femme joue un rôle important; elle amène la patiente a considérer la sexualité comme sale et interdit.
  • Il faut mentionner l'éducation reçue par la fille de la part de la mère ou alors des événements familiaux mal interprètes par la fille, des histoires familiales racontées devant la petite fille. Nous sommes souvent en présence de liens mère/fille forts mais conflictuels et un père absent.
  • Les femmes qui souffrent de vaginisme ont besoin de changements dans leur vie mais ont souvent peur des boulversemments. Se laisser pénétrer, c'est se soumettre et cette perspective n'est pas acceptable face au besoin de prise d'autonomie.
  • Des conflits anciens avec le père peuvent être transferés et rejoués avec tous les hommes.
  • Parfois les femmes souffrant de vaginisme ont également des troubles psychiques liés à des personnalités névrotiques ou psychotiques.
  •   La négation de l'intimité: la contraction involontaire des muscle du périnée peut être l'expression de la négation de l'intimité féminine. Cette négation intervient à plusieurs niveaux:
    • Le niveau cognitif: c'est le niveau des croyances et des valeurs en matière de vie sexuelle et affective.
    • Le niveau des connaissances de son propre corps  et des représentations de son schéma corporel
    • Le niveau érotique c'est à dire la façon dont la femme vit sa sexualité et met en scène son désir sexuel.
  • Les facteurs déclencheurs sont nombreux; nous pouvons mentionner:  
    •  Une relation sexuelle douloureuse à cause d'une infection du type mycose.
    •  A l'adolescence, un examen gynécologique mal préparé ou mal effectué.
    • Les ruptures.
    • Tous les traumatismes sexuels ou affectifs. 
    • 

3 - La prise en charge thérapeutique

 

L'accompagnement que je propose est une prise en charge psycho-corporelle qui vise à:

  • Se comprendre soi mème, comprendre ce que veut dire le non et ce que pourrait amener le oui
  • Amener de la détente
  • Apprivoiser ou réapprivoiser le plaisir et le désir sexuel.

Toute une partie de la prise en charge est centrée sur l'histoire sexuelle et affective de la patiente. Ce travail de verbalisation du vécu permet à la patiente de progressivement resituer et comprendre l'origine du trouble.

 

Une autre partie de l'accompagnement est consacrée au travail corporel. La sophrologie propose une palette large d'outils qui permettent de travailler sur le lâcher prise, le schéma corporel, d'amener de la détente et de mettre à distance des émotions envahissantes.

 

La prise en charge repose sur une démarche éducative. Il s'agit d'expliquer, de rassurer, de démystifier un symptôme qui occuppe souvent une place primordiale dans la vie de la patiente.

 

Enfin une large part de la prise en charge est centrée sur des techniques comportementales. Il s'agit de mettre la patiente face à la tache qu'elle redoute mais de façon incomplète, découpée en plusieurs étapes.

  • Je propose à la patiente et au couple des exercices pratiques, tout en levant l'angoisse de l'échec.
  • Lutter contre le peu de temps consacré par le couple à sa sexualité; il s'agit de fixer des priorités. Je demande au couple de consacré 2% du temps de la journée à la sexualité, c'est à dire 1/2 heure par jour.

La prise en charge psycho-corporelle est très adaptée à la résolution des troubles liés à la sexualité; cet accompagnement permet en particulier aux patientes de régler leur problème de vaginisme. Le traitement est d'autan plus efficasse si les patientes entament un travail sur leurs émotions.

 

femmes 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alain Titeca

Sexothérapeute  Sophrologue

2 rue Jean Batiste Dumas 59160 Lille/Lomme

06 32 68 36 56

alaintiteca@gmail.com

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article